Chômage et renégociations chez Renault Trucks à Bourg en Bresse

Partagez
avatar
stephane
Routier régional

Nombre de messages : 442
Age : 49
Localisation : Knirits an der Knader
Date d'inscription : 13/04/2014

Chômage et renégociations chez Renault Trucks à Bourg en Bresse

Message par stephane le Mer 1 Oct - 10:48

Les actualités se suivent mais ne ressemblent pas chez Renault Trucks.
Quelques jours après l’annonce à Hanovre de la consécration de son nouveau véhicule, le Renault-Trucks T, et sa désignation comme camion de l’année 2015 par un jury de spécialiste, la marque au losange envisage pour son usine de Bourg-en-Bresse un retour aux jours chômés.
Les 1 500 employés ont été informés que la mesure sera effective à la fin du mois d’octobre. Les accords sur les RTT sont  également en passe d’être renégociés. « La direction veut imposer la flexibilité, explique un métallo. Elle veut nous faire travailler 22 heures par semaine lorsque le carnet de commande est plat et 42 heures en cas de charge importante. » Sur les lignes de production, on s’attendait à un autre cadeau d’anniversaire, l’usine burgienne ayant soufflé ses 50 printemps fin septembre.
A cela s’ajoute la fermeture de l’usine plus tôt que prévu à l’occasion des fêtes de fin d’année. Du 17 décembre au 5 janvier, les salariés seront invités à prendre des RTT, des congés annuels, des récupérations… plus un peu de chômage.

Une information redoutée

L’information était redoutée malgré la bonne nouvelle venue du salon de Hanovre.
« On sait que notre nouveau camion était formidable, bien supérieur à ceux de la concurrence, se félicite notre métallo. Nos patrons ont réuni tous les chefs pour leur annoncer la nouvelle. Maintenant, faudrait que notre petite merveille se vende… Actuellement, nous sortons un peu plus de 100 camions /jour. Les stocks se garnissent, même si on voit bien que certains, facilement identifiables, sont vendus. On pourrait limiter la production, mais la direction préfère conserver les cadences pour que ne perdions pas la main en prévision d’une éventuelle embellie du marché.
Et puis si les rendements baissaient, il n’y aurait plus besoin de chômage !

la voie de l'Ain.fr

Cette petite merveille ne semble pas vouloir se vendre, c'est vrai qu'ont en voie peut sur les routes.

    La date/heure actuelle est Sam 17 Nov - 10:27